Les Vies d’Aïdjèdo : Akpénin et son combat quotidien contre la maladie !

Quand dans l’innocence absolue, une petite fille de 3 ans 1/2 est frappée par le sort, des interrogations légitimes “du pourquoi ?” semblent inévitables.
Mais face à l’ampleur du drame, elles se doivent d’être secondaires et laisser rapidement la place à “comment ?”

Comment mener ce combat farouche face à cette cruelle maladie ?
Comment soutenir les parents qui viennent à peine de découvrir leurs rôles de père et de mère ?

Après de simples douleurs au ventre, un ballonnement, des consultations chez plusieurs médecins et spécialistes, le diagnostic implacable est tombé : cette adorable petite fille souffre d’une tumeur dite néphroblastome du rein avec envahissement de la veine cave supérieure.

Pour faire simple, un cancer de rein s’est incrusté dans son petit corps innocent.
Durant des mois, plusieurs portes frappées sont restées désespérément closes mais cette petite merveille s’appelle Akpénin (prénom presque anecdotique qui signifie « merci à Dieu ») !

Une solution médicale existe ! Akpénin doit passer par une chimiothérapie avant de subir une intervention chirurgicale mais les médicaments sont non seulement extrêmement coûteux pour ses parents et pire encore ils ne sont pas disponibles au Bénin.

Sauf que la princesse Akpénin n’est pas seule. Elle a la chance d’avoir des parents combatifs et les membres de notre organisation dont elle est devenue la chouchou.

Grâce à Dieu, l’amour et la générosité des uns et des autres elle a pu être évacuée à Lomé (TOGO) où elle y subit en ce moment les soins appropriés.
Akpénin n’a pas sa place dans un lit d’hôpital mais avec la prière, l’amour, la solidarité et le soutien des uns et des autres, Akpénin retrouvera sa place aux côtés de ses parents et de sa petite sœur !

Ensemble avec elle, nous vaincrons cette maladie par la grâce divine et elle retrouvera le chemin de l’école comme tous les autres enfants de son âge.
Cette rubrique sera la chronique de chacune de ses victoires… de nos victoires face à cette maladie jusqu’à sa guérison complète.

Il s’agit ici dans le respect de sa dignité et celle de ses proches non pas de l’exposer mais de :

1. susciter l’intérêt de toutes et de tous sur le cancer qui frappe de plus en plus les enfants ;
2. mobiliser l’opinion publique et des autorités compétentes autour du cas des parents en situation de précarité et abandonnés seuls face à la maladie de leurs enfants ;
3. et militer pour la mise en place d’un système de prise en charge au profit de cette couche sociale.

Nous vous donnerons de ses nouvelles régulièrement via cette chronique durant les neuf longs (09) mois de son traitement.

A bientôt et merci pour vos prières, vos messages de soutien et autres marques d’affection.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp